L’avenir de Rio Tinto un enjeu majeur de la prochaine campagne électorale - Option Régions Option Régions

Fermer

 L’avenir de Rio Tinto un enjeu majeur de la prochaine campagne électorale

 

Péribonka, le 29 janvier 2018 – Récemment deux personnalités régionales provenant de milieux différents : Marc-Urbain Proulx, du milieu universitaire, et André Harvey, du milieu politique, sont intervenues dans le dossier de Rio Tinto. L’un prônant ce nous pouvons appeler un nouveau contrat social et l’autre de devenir actionnaire important de l’entreprise. J’appuie ces deux démarches qui sont complémentaires. Leur lecture de la conjoncture, en deux volets, va dans le même sens : nous ne pouvons laisser la compagnie décider seule de l’avenir de l’industrie de l’aluminium dans la région (premier volet), mais actuellement nous ne pesons pas lourd dans le processus décisionnel (deuxième volet).

Comparativement à la compagnie Alcan, pour laquelle la région était une pièce maîtresse de son portefeuille, chez Rio Tinto, nous sommes une portion négligeable. De plus, l’impact économique de l’entreprise dans la région a subi une baisse drastique, tant dans les emplois qui sont passés de 10 000 à 3 000, qu’en matière de services. La situation est plus qu’alarmante.  En ce qui a trait à la volonté et à l’appétit de l’entreprise pour la transformation, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on va rester sur notre faim.

Nous sommes à un carrefour. Nous avons rendez-vous avec notre propre histoire et il faudra des actions concrètes de nos communautés pour changer la donne. Dans le monde capitaliste dans lequel nous sommes, le politique ne fait plus le poids. C’est l’argent qui mène. Si nous voulons avoir notre mot à dire, il faudra qu’on parle « argent ». D’autres pays avant nous, comme la Norvège,  ont compris que s’ils voulaient être partie prenante des décisions il fallait investir dans les entreprises et ce, jusqu’à 51 % et même plus, dans certains cas.

Il nous reste quelques mois pour nous préparer et mettre sur la table un projet ambitieux pour notre avenir. Dans l’objectif de faire avancer ce projet, j’esquisse  les grandes lignes de ce que nous pourrions exiger de nos élus québécois, et ce, dans une perspective que chacune des MRCs de la région et Ville de Saguenay puissent y trouver leur compte.

Je propose que nous demandions à chacun des partis politiques lors de la prochaine campagne électorale de 2018 s’ils sont d’accord pour que:

  • L’État québécois en collaboration avec la Caisse de dépôt et placement, Hydro-Québec (qui a des surplus très importants d’énergie) et d’autres fonds de placement, acquièrent jusqu’à 51 % des propriétés de Rio Tinto dans la région;
  • Qu’un plan de développement à moyen et long terme axé sur la transformation y soit associé;
  • Que la moitié des redevances de l’ordre de 60 millions par année, versées par Rio Tinto à l’État québécois, soient dorénavant réparties entre chacune des MRCs et de Ville de Saguenay sur la base d’un partage équitable.

Si nous voulons que la politique regagne ses lettres de noblesse, nous devons exiger qu’elle dépasse les vœux pieux et qu’elle prenne des engagements qui  pourront contribuer à nous  donner un avenir dont nous serons fiers.

 

Denis Trottier

Président

 

Option régions

347, rue Plante

Péribonka (Québec)  G0W 2G0

Cellulaire : 418-618-3010

[email protected]

À Propos de l'auteur

Denis Trottier est président-fondateur d'Option Régions. Il a été le député de Roberval à l’Assemblée nationale du Québec pendant 7 ans. Il a également été nommé l’une des dix personnalités les plus marquantes du Québec en environnement ainsi que la plus persévérante. Denis Trottier a aussi agit à titre préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, maire de Péribonka et conseiller municipal de Dolbeau.

Pour en savoir plus, consultez sa biographie sur le site de l’Assemblée nationale du Québec.

Inscrivez votre commentaire

You may use these HTML tags and attributes:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>